Je vole…

lumiereJe vole à la suite des oies sauvages
Chuintement des ailes dans l’air humide
Là haut, c’est le silence
De là haut, le monde des humains est bien petit
Il n’existe plus
Suis-je moi-même encore humaine ?
Je vole à la suite des oies sauvages
Là haut, le monde est différent
Silence, vide, simplicité, temps suspendu
Je ne sens plus mon corps, porté par l’immensité de l’air
J’ai oublié la pesanteur
J’ai oublié aussi le poids de mes pensées
Je ne fais que voler à la suite des oies sauvages
A la rencontre de mon âme
Le mental se délite
Les pensées s’effritent et se dissolvent dans l’air pur des hauteurs
Ne reste que la caresse de l’air dans mes cheveux
Que le silence
Le vide précieux et riche où je rencontre mon âme


Commentaire

Je vole… — 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *